Monde

Esprit es-tu là ? A la rencontre des fantômes des hôtels hantés

By , 20 October 2015

Dans la pénombre du couloir, tu t’avances sur la pointe des pieds. Tu n’oses faire de bruit dans cet hôtel à l’atmosphère pesante. Le sol craque sous tes pas.

Seul, tu ne parviens pas à te défaire de l’idée que l’on t’épie. Alors que tu t’apprêtes à tourner la clé pour ouvrir la porte de ta chambre, tu ressens comme un souffle d’air froid au creux de ton cou. Cette présence qui rôde d’étage en étage te terrifie

Ne prends pas peur ! Les fantômes qui hantent les hôtels ne sont pas d’affreux personnages (enfin presque). Ils s’ennuient tout simplement. 

Nous sommes partis à la rencontre de ces âmes égarées afin qu’elles expriment leur solitude, leur histoire et ce qu’elles préfèrent dans leur hôtel. 

Découvrons ensemble ces étranges locataires. Les rencontrer, c’est les adopter !

 

1. Le fantôme de l’hôtel : le farceur sans chaussures

Le Pavillon à la Nouvelle-Orléans (Etats-Unis)


En sortant de la salle de bain de ta chambre au Pavillon, tu as fait la rencontre d’un va-nu-pieds en train de fouiller dans tes affaires. Coup de projecteur sur cet esprit très farceur.

Vue de l'escalier et son lustre au PavillonCouloir du Pavillon

Tableau ancien au PavillonDétails de l'ascenseur de l'hôtel Pavillon

© cherielyn823 ; tiskreenah ; lifeasiz ; girlygirly76 via instagram

“J’avoue, vous m’avez pris sur le fait. Je cherchais la clé de votre chambre afin de la cacher. C’est un peu ma spécialité.

Au Pavillon, les employés savent bien que je suis un sacré farceur. Je cache les affaires des clients et lorsqu’ils dorment…HOP ! Je tire leur couverture d’un coup sec. Qu’est-ce que ça me fait rire ! Vous devriez voir leur tête.

Des scrupules ? Pourquoi en aurais-je ? Les autres fantômes de l’hôtel ne sont même pas drôles.

Il y a bien Adda, une jeune fille qui traîne parfois du côté de la réception, mais elle n’est pas très loquace.

Et je ne vous parle même pas du couple qui marche main dans la main jusqu’à l’ascenseur : lui avec sa moustache prétentieuse et elle avec sa robe bleue. Ils ne font même pas attention à moi ! Il faut bien que je m’occupe !

C’est juste pour la rigolade. Les clients, au fond, je les aime bien.

J’adore les voir arriver : dès qu’ils entrent, le Pavillon Hotel leur souhaite la bienvenue en leur offrant un sandwich au beurre de cacahuètes et à la confiture servi dans le hall décoré de tableaux et d’antiquités.”


Sa recommandation : “La Crystal Room, c’est la salle à manger de l’hôtel. Elle est juste magnifique! On y sert de la cuisine française…par contre, je ne comprends toujours pas comment vous faites pour manger des escargots”.

Son rêve le plus fou : “Que les clients rient de mes blagues au lieu de crier de peur. BOUH !”

 

2. Le fantôme de l’hôtel : la femme de ménage

Hotel Burchianti à Florence (Italie)


La réceptionniste de l’hôtel Burchianti t’avait prévenu : une femme de ménage viendrait ranger ta chambre très tôt. Elle avait juste oublier de préciser que c’était un fantôme.

Mais qu’est-ce qui pousse une femme à continuer de dépoussiérer même dans l’au-délà ?

Chambre avec fresque au plafond au Burchianti à Florenceserrurure au Burchianti à Florence

Détails en bois au Burchianti à FlorenceVue de l'entrée du Burchianti à Florence

© may___lay ; jocifranco ; chetverikovanatali ; c_bolo via instagram

“J’A-DO-RE ranger. Je n’y peux rien, c’est dans ma nature ! Nettoyer, balayer, astiquer, l’hôtel est toujours propre grâce à moi. Je fais ça depuis la nuit des temps, alors pourquoi modifier ma routine ?

Une serviette sur le sol, il faut que je la ramasse. Un drap froissé, il faut que je le repasse. Je suis indispensable.

Je me suis donc fait un devoir de rester à cet hôtel afin de leur donner le bon exemple aux autres femmes de ménage. C’est bien pour ça que les clients de l’hôtel peuvent me rencontrer parfois, dans un couloir, à l’aube. J’attends pour inspecter les chambres.

Mon meilleur ami à l’hôtel ? Mon chiffon. Et le fantôme de la chambre Fresco. Il est très affectueux. Il aime déposer des baisers glacés sur les joues des clients qui dorment”.


Sa recommandation : “Moi je passe mon temps à regarder par terre pour voir s’il n’y a pas quelque chose qui traîne. Je conseille cependant de penser à regarder le plafond de votre chambre : vous y verrez de magnifiques fresques du XVème siècle”. 

Son rêve le plus fou : “Que les clients me remercient enfin de ranger leurs affaires”.

 

3. Le fantôme de l’hôtel : Marilyn Monroe

The Hollywood Roosevelt à Hollywood (Etats-Unis)


Tu étais tranquillement en train de siroter un verre au Tropicana Bar de l’hôtel The Hollywood Roosevelt, lorsque tu as entendu une magnifique femme blonde soupirer d’ennui.

Le fantôme de Marilyn Monroe fait partie des habitués de l’hôtel hanté et elle n’attend qu’une chose : faire la fête.

Vue de l'établissement The Hollywood Roosevelt à HollywoodDétails du pladont du Hollywood Roosevelt à Hollywood

Psicine extérieure chauffée du Hollywood Roosevelt à HollywoodLe Tropicana Bar au Hollywood Roosevelt à Hollywood

© thehollywoodroosevelt via instagram

“Mais quel ennui ! Tu sais (tu permets que je te tutoie), lorsqu’on est une star de cinéma et un sex-symbol, c’est plutôt rasoir d’errer dans les couloirs d’un hôtel.

Il est vrai, je l’adore cet hôtel. J’y trouve toujours des hommes très charmants.

Ils ont gardé le miroir qui se trouvait dans ma suite 1200 et l’ont installé près de l’ascenseur. L’équipe est vraiment adorable de penser à moi. C’est très pratique lorsque je veux m’y regarder.

Et comme les chambres bénéficient de draps 100% coton égyptien, je peux me prélasser dans les lits tout en douceur. Ce que je porte la nuit pour dormir ? Quelques gouttes de Chanel n°5.

Parfois, je rencontre l’acteur Montgomery Clift. C’est un fantôme absolument séduisant. Je l’entends souvent jouer du trombone depuis la chambre 928. Et ensuite on danse, jusqu’au bout de la nuit et je lui raconte comment I wanna be loved by you”.


Sa recommandation : “La piscine olympique extérieure chauffée : parfaite pour un petit bain de minuit.”

Son rêve le plus fou : “J’adorerais pouvoir murmurer aux beaux clients POUPOUPIDOU à leur oreille, sans qu’ils ne prennent peur.”

 

4. Le fantôme de l’hôtel : Simon Benson

The Benson Hotel à Portland (Etats-Unis)


Il est toujours agréable de rencontrer le gérant d’un hôtel…enfin en chair et en os.

Tu avoues n’avoir pas été rassuré lorsque le fantôme de Simon Benson, propriétaire du Benson Hotel au début du XXème siècle, est apparu au détour d’un couloir. Tu as tort car il a plein de choses à raconter !

Façade du The Benson Hotel à PortlandCouloir du Benson Hotel à Portland

Salon du Benson Hotel à PortlandLustres en cristal du Benson Hotel à Portland

© tastequests ; paulbwasserman ; spaceneedlechild ; jinjoojayna via instagram

“Le Benson c’était toute ma vie. Et ça l’est encore dans mon après-vie. Je l’ai construit en 1913 et j’y ai apporté une touche de luxe et de confort. Comment pourrais-je le laisser tomber ?

L’hôtel a une réputation à tenir ! Je veille donc au grain. Les clients peuvent souvent m’apercevoir dans la salle de réunion : je vérifie que tout se passe bien et que les bonnes décisions soient prises.

Une fois, une serveuse m’a vu dans la salle à manger. J’ai bien compris qu’elle n’était pas rassurée. Je pense que c’est mon autorité naturelle qui l’a perturbée.

J’estime que les clients doivent également se tenir : pas d’abus d’alcool dans mon hôtel ! Si l’un d’eux est trop éméché, je n’hésite pas à casser son verre. Nous sommes dans un établissement de qualité et j’espère que cela va continuer ! ”


Sa recommandation :  “Un sol en marbre italien, des lustres en cristal autrichien, des peignoirs en tissu bio…il vous faut un dessin ? Ici, c’est le paradis pour les clients…et les fantômes.”

Son rêve le plus fou : “Le client est roi. Tant qu’il est heureux au Benson, alors Benson est heureux”.

5. Le fantôme de l’hôtel : Henry VIII

Oatlands Park Hotel à Weybridge (Royaume-Uni)


Tu avais réservé une chambre à l’Oatlands Park Hotel dans l’espoir de rencontrer les joueurs de rugby qui y séjournent dans le cadre de la Coupe du Monde.

À la place, tu t’es retrouvé nez à nez avec un personnage de livre d’histoire : Henry VIII, roi d’Angleterre aux 6 épouses.

Façade du Oatlands Park Hotel à Weybridge Verrière du Oatlands Park Hotel à Weybridge

Façade du Oatlands Park Hotel à Weybridge Escalier du Oatlands Park Hotel à Weybridge

© pontusrehn ; emanuel_santos ; oatlands_park_hotel ; erikdozsa via instagram

“Ne vous a-t-on jamais dit qu’il fallait faire la révérence devant un Roi ? Oyez, j’ose espérer que vous ferez preuve de bonnes manières en prenant vos quartiers dans cet hôtel. Dois-je vous rappeler que j’ai fait exécuter deux de mes femmes?

C’est sur ces terres que j’avais érigé un palais pour ma reine, Anne de Cleves. On y a par la suite construit cet hôtel.

De ce fait, j’estime qu’il est de mon bon droit de profiter des services qu’il propose. Comme le restaurant Broadwater dont la terrasse offre une vue magnifique sur un lac et des jardins paysagers.

Après tout, je suis le Roi d’Angleterre. Que dites-vous ? Une femme nommée Elizabeth siège désormais sur le trône d’Angleterre ?

Quelle décadence ! Déjà que j’ai dû composer avec la présence de joueurs de rugby gallois dans l’hôtel. Ils ont pris peur à ma vue et n’en ont pas dormi de la nuit. ”


Sa recommandation :  “J’ai appris à apprécier le golf sur le parcours 9 trous de l’hôtel. J’ai un don naturel pour ce sport.”

Son rêve le plus fou : “Je veux et j’exige que les clients m’appellent MON ROI. Sinon, qu’on leur coupe la tête!”

 

6. Le fantôme de l’hôtel : un soldat au cœur brisé

Hotel Provincial à La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis)


Essayant de te remettre d’une rupture amoureuse, tu as décidé de séjourner à l’Hôtel Provincial. Tu es tombé par hasard sur le fantôme d’un soldat qui “vit” la même situation que toi.

Piscine extérieure de l'Hotel Provincial à La Nouvelle-OrléansCouloir de l'Hotel Provincial à La Nouvelle-Orléans

Bar de l'Hotel Provincial à La Nouvelle-OrléansTerrasse de l'Hotel Provincial à La Nouvelle-Orléans

© thirtyframesasecond ; annabuller ; thehouseoffigs ; halcyonheroine via instagram

“Diane, ah… Diane est l’amour de ma vie. Mais j’ai dû remplir mon devoir et participer à la Guerre de Sécession.

Je suis mort ici : avant, cet hôtel était un hôpital militaire. J’erre depuis dans ces lieux, l’âme en peine. Je n’ai jamais pu rentrer chez moi, car Diane en a aimé un autre.

Lorsque mon cœur est en pleurs, j’aime m’installer dans la chambre A du bâtiment 500 de l’hôtel. Même si ce n’est pas de mon époque, j’adore écouter du rock sur la station WTIX-FM 94.3. Cela me redonne un peu de joie. 

Beaucoup d’autres soldats traînent encore ici. Nous apprécions de nous promener parmi les meubles d’antiquités créoles et de reproductions françaises. C’est si beau !”


Sa recommandation :  “Il faut profiter des deux piscines extérieures. C’est toujours agréable de pouvoir s’y reposer avant d’aller écouter du jazz dans l’un des nombreux bars de la ville…même si je préfère mon rock!”

Son rêve le plus fou : “Danser le rock avec un des clients de l’hôtel ! Ils prennent toujours peur alors que je veux juste jouer les Elvis Presley.”

 

Alors, serais-tu prêt à danser avec un fantôme ?

Maintenant que tu as fait connaissance avec ces fantômes, avoue qu’ils sont attachants (je l’admets, Henry VIII reste un peu terrifiant). On aurait presque envie de les rencontrer et de passer la nuit dans leur hôtel. Après ça, même le chiffre 13 ne saura t’effrayer !

 

Photo principale : ConstiAB CC BY